Missile FIM-92 Stinger : Modèles améliorés, performances accrues et variantes

5 minutes de lecture

Missile FIM-92 Stinger : Modèles améliorés, performances accrues et variantes

Le FIM-92 Stinger, un système de défense aérienne portable à l'épaule (MANPADS), a été développé par les États-Unis à la fin des années 1970. Il a été conçu par General Dynamics et fabriqué par Raytheon Missile Systems. Le Stinger est en service depuis 1981, de la deuxième génération à la quatrième génération actuelle. Il est conçu pour engager des avions d'attaque au sol rapides et à basse altitude et est très efficace contre les hélicoptères et les avions de transport.

Evolution et capacités des modèles FIM-92 Stinger

Le Stinger représente une amélioration significative par rapport aux missiles Redeye de première génération, qui étaient auparavant utilisés pour des cibles aériennes. Par rapport à son prédécesseur, le Stinger bénéficie d'une vitesse et d'une portée accrues, d'une meilleure résistance aux contre-mesures et de la capacité d'identifier les aéronefs amis. Le missile FIM-92 Stinger utilise un autodirecteur infrarouge et a une portée opérationnelle de 8 kilomètres.

Le lanceur portatif comprend un tube de lancement, une unité de refroidissement de la batterie (BCU), une crosse amovible, un viseur et un interrogateur d'identification ami ou ennemi (IFF) distinct. Le BCU est responsable du ciblage, de l'alimentation du missile et du refroidissement du détecteur infrarouge (IR) avant le lancement. Elle contient une batterie et un réfrigérant à base d'argon. Le tube de lancement en fibre de verre contient le missile Stinger, avec des disques cassables scellant les deux extrémités. Le disque avant laisse passer le rayonnement IR.

Le viseur comporte une insertion de plomb et des ouvertures de super élévation pour la correction de la gravité. L'ouverture de plomb aide à guider le missile vers sa cible, tandis que l'ouverture de super élévation permet de compenser la gravité. En outre, un haut-parleur et une unité vibrante sont placés près de l'utilisateur pour confirmer l'acquisition de la cible. Le viseur oculaire, situé à l'arrière du système de visée, aide l'utilisateur à s'aligner. L'interrogateur et l'antenne interrogent les aéronefs entrants pour identifier les amis et les ennemis, l'antenne étant repliée lorsqu'elle n'est pas utilisée. L'interrogateur IFF est généralement fixé à l'opérateur et relié à la poignée par un câble.

Le missile Stinger, comme la plupart des missiles, est composé d'une section de guidage, d'une ogive et d'une section de propulsion. La section de guidage se compose d'un nez d'autodirecteur, d'un ensemble de guidage et d'ailettes de contrôle. L'autodirecteur suit la source infrarouge pendant le gyroscope et en vol. Ce signal est traité par l'ensemble de guidage et un signal de commande est envoyé aux surfaces de contrôle. La batterie du missile est située entre les sections de guidage et d'ogive. La section propulsion contient un moteur de vol, un empennage et un moteur de lancement. Le Stinger utilise un moteur-fusée à combustible solide pour la propulsion, avec une phase d'accélération et de maintien en puissance. Les empennages restent repliés jusqu'au lancement et se déploient lors de l'éjection du tube de lancement. Les missiles Stinger ont une durée de vie de 10 ans et ne nécessitent aucune maintenance pendant cette période.

Le fonctionnement du Stinger commence par l'insertion du missile dans le tube de lancement. Le processus de tir comprend également l'insertion de l'unité de refroidissement de la batterie (BCU) dans le garde-main, ce qui libère un flux de gaz argon dans le système, alimentant l'unité d'acquisition de la cible et le missile. La BCU fonctionne pendant environ 45 secondes ou jusqu'au lancement, et elle ne peut pas être réutilisée. L'identification de l'ami ou de l'ennemi est effectuée avant l'engagement de la cible en connectant le système à un interrogateur IFF. Le viseur du lanceur cible les véhicules aériens et le missile est tiré à l'aide de la poignée. Le moteur de lancement est alors activé et le missile est propulsé hors du tube de lancement. L'autodirecteur détecte la source pendant la phase d'accélération de la propulsion. Les ailerons de commande manœuvrent le missile vers la source infrarouge pendant la phase de maintien en puissance. Lorsque le missile s'approche de la cible ou l'atteint, l'ogive s'enflamme, neutralisant la cible.

En général, un seul opérateur peut tirer le Stinger, mais il est souvent accompagné d'un observateur pour une identification plus rapide de la cible. Dans l'armée américaine, une équipe de deux personnes équipée de six missiles Stinger utilise un véhicule à haute mobilité HMMWV 4x4.

Depuis 1986, le Stinger a été utilisé par les combattants afghans pendant la guerre soviétique en Afghanistan. Ce système de défense aérienne s'est avéré très efficace, puisqu'il aurait abattu plus de 250 avions et hélicoptères soviétiques. Malgré l'entraînement limité des combattants afghans, plus de 80 % des tirs ont été couronnés de succès. Le système de défense aérienne Stinger a également été utilisé dans divers autres conflits à travers le monde.

En outre, le Stinger a été intégré à diverses plates-formes militaires telles que l'Avenger et le M6 Linebacker. Il est également utilisé sur des hélicoptères à des fins d'autodéfense air-air.

Variantes de missiles et déploiement sur les plates-formes militaires

Le FIM-92A sert de modèle de base, avec la capacité d'engager des cibles jusqu'à 4 km de distance et à une altitude maximale de 3,5 km. La production a commencé en 1981 et s'est probablement arrêtée en 1983.

Le FIM-92B est un modèle amélioré qui remplace l'autodirecteur infrarouge par un autodirecteur combiné IR/UV, ce qui rend le missile beaucoup plus résistant aux contre-mesures telles que les fusées éclairantes et les perturbations naturelles. Ce modèle bénéficie également d'une portée et d'une altitude accrues, pouvant atteindre des cibles jusqu'à 4,8 km de distance et à une altitude maximale de 3,8 km. La production a commencé en 1983 et s'est achevée en 1987, certaines sources indiquant que seuls 600 missiles FIM-92B ont été produits.

Le FIM-92C est un modèle encore amélioré, doté d'une résistance accrue aux contre-mesures et aux interférences. Équipé de composants informatiques numériques plus puissants, son logiciel peut être rapidement reprogrammé pour contrer de nouveaux types de contre-mesures. La portée et l'altitude maximales sont comparables à celles du modèle FIM-92B. Le développement s'est achevé en 1987 et le FIM-92C a été produit en grandes quantités. En 1991, environ 20 000 unités ont été produites pour la seule armée américaine.

Le FIM-92D comporte plusieurs modifications visant à améliorer encore sa résistance aux interférences.

Le FIM-92E présente un comportement en vol nettement amélioré et de meilleures performances contre les cibles plus petites, telles que les drones et les missiles de croisière. Les livraisons de ce modèle ont commencé en 1995, ce qui a conduit au remplacement de la quasi-totalité du stock américain de Stinger par cette variante.

Le FIM-92F est une version améliorée du FIM-92E et constitue le modèle de production actuel.

Le FIM-92G est une version améliorée du modèle FIM-92D.

Le modèle FIM-92H fait référence à un modèle FIM-92D qui a été mis à jour à la norme FIM-92E.

Le FIM-92J est une version améliorée conçue pour prolonger la durée de vie du missile. Les composants vieillissants sont remplacés par de nouveaux afin de prolonger la durée de vie du missile de 10 ans. L'ogive de ce modèle est équipée d'une fusée de proximité, ce qui améliore son efficacité contre les drones.

L'ADSM (Air Defense Missile Suppression) est une variante du Stinger à laquelle a été ajouté un autodirecteur radar passif, qui lui permet de cibler les émetteurs d'ondes radar.

L'AIM-92 Stinger est une version air-air utilisée sur les hélicoptères.

Sergent Chef
Sergent Chef


Articles récents

ZALA Lancet : Le drone kamikaze russe mortel utilisé en Syrie et en Ukraine
ZALA Lancet : Le drone kamikaze russe mortel utilisé en Syrie et en Ukraine

2 minutes de lecture

Voir l'article entier
Système de protection active : La réussite du Trophy israélien
Système de protection active : La réussite du Trophy israélien

3 minutes de lecture

Voir l'article entier
Shahed 136 : La munition iranienne utilisée comme drone-suicide
Shahed 136 : La munition iranienne utilisée comme drone-suicide

3 minutes de lecture

Voir l'article entier